RDC : 227personnes dont 37 femmes et 15 enfants exécutées (Rapport du BCNUDH)

Sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo, 681 violations des droits de l’homme ont été enregistrées au mois de mars 2020 une augmentation de 8% par rapport à février durant lequel 642 cas ont été signalés.

C’est-ce qu’indique le rapport du Bureau Conjoint des Nations-Unies aux Droits de l’Homme (BCNUDH) consulté par All for Human Dignity, ce mercredi 6 mai 2020.

Selon cet Organe de l’ONU, les groupes armés sont les premiers responsables des atteintes aux droits de l’homme au Congo-Kinshasa, avec 392 cas soit 58% du nombre total des violations. Ce chiffre dénote une augmentation de 8% par rapport au mois de février (363 atteintes).

"Les groupes armés sont auteurs notamment, des exécutions sommaires d’au moins 227 personnes dont 37 femmes et 15 enfants", lit-on dans ledit rapport.

Cependant, les agents de l’État sont auteurs de 289 atteintes aux droits de l’homme soit 42%. Ceci représente une majoration de 4% par rapport aux 279 cas recensés au mois de février, précise le BCNUDH.

Il précise que les agents de la Police Nationale Congolaise (PNC) et les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) réunies ont commis près de 37% du total des violations documentées au moins de mars.

Malgré le lancement depuis le mois d’octobre 2019, des opérations de grande envergure par l’armée qui ont permis de pacifier certaines régions du pays (Minebwe-Sud-Kivu, Lubero, Beni territoire…), l’insécurité demeure dans d’autres coins. Il s’agit entre autre, de Lubumbashi (Haut-Katanga) où des morts ont été signalés dans la nuit du dimanche à lundi dernier. En Ituri également, les miliciens de la CODECO continuent de semer terreur et désolation.

La Rédaction

All for Human Dignity.

Publié par Kavunga Jean Baptiste

est né le 13 Mars 1985 à Kabasha, un village situé à une quinzaine de kilomètres de la ville de Beni-pour Butembo (Nord-Kivu). Né des parents cultivateurs, j’accusé depuis mon enfance un amour des études. Je obtenu mon certificat d’études primaires en 2002 avant d’embrasser la section Chimie-Biologie dans laquelle je décroché mon diplôme d’État en 2007. Après mes études secondaires, Jean Baptiste Kavunga est parti faire la Technique de Maintenance Informatique et de Gestion de Base des données à l’Institut Supérieur d'Informatique, Programmation et Analyse (ISIPA). (à Kinshasa, en RDC) où je terminé mon cursus universitaire en obtenant un diplôme de graduat en Technique de Maintenance Informatique et de Gestion de Base des données en juillet 2010 avec mention distinction. De Janvier 2011-mai2012, Initiateur un entreprise des vente de fourniture Bureautique appel "El-hamar" Depuis octobre 2012 – Juin 2018 : Deuxième Secrétaire Administratif et en charge de recherches et investigation au sein de la Convention pour le Respect des Droits Humains, CRDH, ONG local de Défense, dénoncer les abus et de Vulgarisation des droits de l’homme, basée à Oïcha, en Territoire de Beni (Triangle de la Mort), dans la Province du Nord-Kivu, en RDC. Depuis Mars 2019 jusqu’aujourd’hui: Coordonnateur et charge de Lobbying au sein de l’ONG "All for Human Dignity" (AHD), d’où je travaille bénévolement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s