RDC-Epst:145.000 au lieu de 395.000 enseignants « nouvelles unités »

D’après le rapport final de l’opération d’identification des enseignants  »nouvelles unités » (N.U), toiletté par le service de contrôle de la paie des enseignants (SECOPE), 144.944 enseignants nouvelles unités sont éligibles à l’intégration dans le fichier de paie alors que le rapport final brut faisait état de 394.692 enseignants.

C’est la conclusion du rapport complet sur l’identification des enseignants "nouvelles unités", sur l’ensemble du territoire de la République démocratique du Congo remis ce mercredi 06 mai 2020 au ministre de l’enseignement primaire secondaire et technique.

"Aujourd’hui, est un grand jour pour notre sous-secteur. Une nouvelle page vient de s’ouvrir, un nouveau horizon plein d’espoir pour l’ensemble des nouvelles unités(N.U) grâce à ce travail d’experts, pour être pris en charge par le gouvernement de la République avec un fichier fiable", a-t-il déclaré le ministre Willy Bakonga.

Le ministre de tutelle a, en outre indiqué que ce rapport sera déposé chez le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba et transmis au président de la République.

Par ailleurs, plusieurs cas litigieux ont été mentionnés notamment les enseignants qui travaillent dans les établissements exerçant avec de faux arrêtés.

"le travail ayant abouti aux résultats qui viennent ainsi d’être présentés montre à l’évidence que le fichier de paie et la prise en charge par le Trésor public des enseignants nouvelles unités est un processus complexe qui doit se poursuivre coûte que coûte, notamment l’examen et la régularisation des cas litigieux qui viennent d’être mentionnés", indique le rapport.

La cérémonie a eu lieu en présence du secrétaire général à l’EPST, du délégué de la Présidence de la République, du délégué de la Primature, ainsi que différents partenaires techniques et financiers au Lycée Maman Diankeba (Ex Ntinu Weni) à Limete.

L’opération d’identification des enseignants N.U et écoles où l’éducation de base est gratuite, a été lancée à Kinshasa le 10 février par le ministre Willy Bakonga mettant fin au moratoire de 2014.

La Rédaction

All for Human Dignity.

Publié par Kavunga Jean Baptiste

est né le 13 Mars 1985 à Kabasha, un village situé à une quinzaine de kilomètres de la ville de Beni-pour Butembo (Nord-Kivu). Né des parents cultivateurs, j’accusé depuis mon enfance un amour des études. Je obtenu mon certificat d’études primaires en 2002 avant d’embrasser la section Chimie-Biologie dans laquelle je décroché mon diplôme d’État en 2007. Après mes études secondaires, Jean Baptiste Kavunga est parti faire la Technique de Maintenance Informatique et de Gestion de Base des données à l’Institut Supérieur d'Informatique, Programmation et Analyse (ISIPA). (à Kinshasa, en RDC) où je terminé mon cursus universitaire en obtenant un diplôme de graduat en Technique de Maintenance Informatique et de Gestion de Base des données en juillet 2010 avec mention distinction. De Janvier 2011-mai2012, Initiateur un entreprise des vente de fourniture Bureautique appel "El-hamar" Depuis octobre 2012 – Juin 2018 : Deuxième Secrétaire Administratif et en charge de recherches et investigation au sein de la Convention pour le Respect des Droits Humains, CRDH, ONG local de Défense, dénoncer les abus et de Vulgarisation des droits de l’homme, basée à Oïcha, en Territoire de Beni (Triangle de la Mort), dans la Province du Nord-Kivu, en RDC. Depuis Mars 2019 jusqu’aujourd’hui: Coordonnateur et charge de Lobbying au sein de l’ONG "All for Human Dignity" (AHD), d’où je travaille bénévolement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s